RELATIONS DE PRESSE — DÉCOUVERTE CAVERNE DE SAINT-LÉONARD

Caverne de Saint-Léonard. Photo prise le 1er décembre 2017 par Guillaume Pelletier.

   REVUE DE PRESSE

 

Caverne de Saint-Léonard
Une découverte exceptionnelle sous le parc Pie-XII
dévoile des galeries inconnues,
formées il y a plus de 15 000 ans!

 

Montréal, arrondissement de Saint-Léonard, le vendredi 1er décembre 2017 ─ La Société québécoise de spéléologie (SQS) et l’arrondissement de Saint-Léonard annoncent que de nouvelles explorations dans la caverne de Saint-Léonard, située sous le parc Pie-XII, ont révélé des galeries inconnues. La caverne s’est formée durant la dernière période glaciaire (Wisconsinien supérieur), il y a plus de 15 000 ans.

En effet, au cours du mois d’octobre, des efforts de désobstruction dans une fissure terminale de la caverne par deux spéléologues d’expérience, Daniel Caron et Luc Le Blanc, ont permis d’accéder à des galeries encore inconnues depuis la formation de la caverne. La galerie principale, d’une dimension moyenne de 6 m de hauteur sur environ 3 m de largeur, est occupée en partie par un plan d’eau cristalline.

Parmi les trésors que recèlent ces nouvelles galeries qui s’étirent sur environ 200 m, on trouve des stalactites, des draperies et de magnifiques coulées de calcite. On peut aussi y observer le parfait emboîtement des parois, droites et régulières, les galeries ayant été ouvertes par la dislocation du calcaire due au mouvement glaciaire. Les explorateurs ont pu atteindre une galerie aquatique devant être parcourue en canot pneumatique. Pour l’instant, l’accès à ce réseau souterrain demeure difficile et complexe.

« Les résultats de ces explorations sont tout à fait extraordinaires. Ces galeries dévoilent une nouvelle richesse de notre patrimoine naturel qui ajoute une valeur à la caverne déjà connue du public. Évidemment, la priorité de l’arrondissement de Saint-Léonard, à la suite de ces nouvelles explorations, est de s’assurer de documenter ces galeries se trouvant sous le parc Pie-XII, de façon à déterminer précisément leur profondeur dans le sol et leur étendue. Mes collègues du conseil d’arrondissement et moi-même comprenons que les citoyens pourraient être intéressés à en savoir plus sur ces découvertes. Nous avons d’ailleurs commandé une étude détaillée auprès d’une firme spécialisée », a fait valoir le maire de l’arrondissement de Saint-Léonard, M. Michel Bissonnet.

À cet effet, l’arrondissement travaille de concert avec la SQS pour assurer l’encadrement de cette découverte. Les inspections visuelles préliminaires effectuées par les spéléologues d’expérience sur le terrain ont permis de constater que ces galeries, formées il y a plus de 15 000 ans, n’ont pas bougé depuis. Les voûtes, formées de roc solide, sont saines. L’arrondissement a déjà approché une firme d’experts en spéléologie afin d’obtenir un rapport détaillé de ces galeries, incluant la topographie du site pour déterminer l’axe exact de ces nouvelles galeries et leur étendue.

Pour les citoyens qui seraient curieux d’en apprendre plus sur ces nouvelles découvertes, l’arrondissement de Saint-Léonard, en collaboration avec la Société québécoise de spéléologie, organisera une séance d’information afin de leur faire part des détails de la découverte. Cette séance d’information aura lieu à la fin du mois de janvier dans le pavillon du parc Pie-XII. La date exacte sera communiquée ultérieurement.

Une découverte majeure pour la spéléologie québécoiseCela fait maintenant trois ans que des spéléologues tentent de découvrir de nouvelles galeries dans la caverne de Saint-Léonard. À la suite d’un repérage par radiesthésie, des visées au télémètre laser ainsi que la prise d’images vidéo par endoscopie ont permis de confirmer l’existence de galeries au-delà de la modeste caverne accessible aux visiteurs. Cet automne, les spéléologues ont réussi à désobstruer une fissure permettant l’accès à ces galeries inconnues jusqu’alors.

Cette découverte majeure confirme la pertinence de développer le Centre d’interprétation de la Terre sur le site unique de la caverne de Saint-Léonard. « Ce Centre contribuerait à la mise en valeur de ce secteur urbain, en plus d’accueillir des visiteurs 365 jours par année », a souligné François Gélinas, directeur général de la SQS. À cet effet, la SQS a reçu, en 2016, un soutien financier pour réaliser des études de faisabilité pour la conception, la construction et l’exploitation d’un tel site.

La caverne de Saint-Léonard
Véritable curiosité urbaine, le site cavernicole de la caverne de Saint-Léonard est unique en son genre. En effet, Montréal est la seule ville au monde où l’on peut visiter une caverne d’origine glacio-tectonique. Creusée dans un calcaire vieux de 450 millions d’années montrant des fossiles, la caverne s’est formée il y a plus de 15 000 ans. Jusqu’à tout récemment, la longueur connue de la caverne était de moins de 50 m.

 

Découverte par hasard en 1812 et ayant longtemps porté le nom de « Trou de fée », cette caverne accueille des visiteurs depuis le début des années 1980. Durant la saison estivale, la SQS y organise des visites éducatives et récréatives qui permettent de comprendre sa genèse du point de vue scientifique, et d’en apprendre davantage sur le milieu des cavernes et la pratique de la spéléologie.

 

-30-

Source : Société québécoise de spéléologie
Arrondissement de Saint-Léonard

 

Renseignements :
 


pour la Société québécoise de spéléologie
Lison Lescarbeau
514 880-5102
lison@agencelisonlescarbeau.com

pour l’Arrondissement de Saint-Léonard
Julie Blais, chargée de communication
514 328-8500, poste 8425
julie.blais@ville.montreal.qc.ca